Doyenné de Ciney

Au seuil d’une Année Sainte extraordinaire...

lundi 7 décembre 2015 par Doyenné de Ciney

Voici l’éditorial de l’Abbé Joël de BROUWER :

Au seuil d’une Année Sainte extraordinaire :

Réjouissons-nous ! Dans quelques semaines, nous entrerons dans une nouvelle année liturgique qui ne sera vraiment pas comme les autres : ce sera une « année jubilaire extraordinaire » ! Le jubilé, pourrait-on dire selon la formule de Jésus, est une « année de bienfaits accordée par le Seigneur ». Ce jubilé sera une « Jubilé de la Miséricorde » ! Ce sera, dit le parce François « une Année sainte extraordinaire pour vivre dans la vie de chaque jour la Miséricorde que le Père répand sur nous depuis toujours ».
Et c’est avec la Vierge Marie qu’on y entrera puisque le pape ouvrira la Porte Sainte le mardi 8 décembre, solennité de l’Immaculée Conception et en même temps 50e anniversaire de la clôture du Concile Vatican II.
Et voici la « devise » de cette année, c’est-à-dire la parole à la lumière de laquelle ce jubilé se déroulera : « Miséricordieux comme le Père (Lc 6, 36)  ». Tout un programme de vie aussi beau qu’exigeant !
Mais, demandons-nous, qu’est-ce que la « Miséricorde » ?
C’est l’élan spontané et incalculable de l’Amour de Dieu pour nous qui sommes ses créatures. En même temps, c’est son désir de tout faire pour nous sortir de la misère dans laquelle le péché originel nous a conduit.
Précisément, dans l’Ecriture, c’est le mot-clé pour indiquer l’agir de Dieu envers nous. La Miséricorde de Dieu, dit le pape, c’est sa responsabilité envers nous. Il se sent responsable, c’est-à-dire qu’il veut notre bien et nous rendre heureux, remplis de joie. On le lit dans l’Ancien Testament : « Je ne veux pas la mort du pécheur mais qu’il vive ». Et Jésus, Dieu le Fils, est venu accomplir ce dessein de salut du Père. Il le dit : « Je ne suis pas venu appeler les justes mais les pécheurs ». La Toussaint que nous célébrons le 1er novembre est la fête précisément de tous ceux qui, pécheurs comme nous, ont cru en la Miséricorde divine et y ont ouvert leur coeur sans réserve.
Puissent tous les saints du ciel nous aider à vivre intensément ce Jubilé, à demander au Père le pardon de nos péchés et l’étendue de son indulgence miséricordieuse sur toute notre vie. Une grâce que nous pourrons aussi obtenir pour nos défunts qui pourraient être au purgatoire. Les conditions détaillées par le pape pour bénéficier de l’indulgence jubilaire seront certainement rappelées en cours d’année. Il s’agira notamment de vivre une brève démarche de pèlerinage (pour les personnes valides) en passant une « Porte sainte » et de demander le sacrement du pardon.
Pour les personnes invalides, le pape a édicté aussi les conditions pour vivre et obtenir l’indulgence à travers leur état de souffrance et par leur prière.
Encore une fois, réjouissons-nous, cette année devrait être pour chacun de nous une année de grâces !
Croyons-le et annonçons-le : le grand fleuve de la Miséricorde va jaillir et couler abondamment du Coeur de la Trinité, du plus profond du mystère de Dieu. Et cette source, assure le pape, ne s’épuisera jamais pour celle ou celui qui s’en approchera.

Abbé Joël de Brouwer

Editorial paru dans L’Eau Vive : novembre & décembre 2015


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 42 / 97270

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Racine   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.7 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 1

Ce site est une archive. Il n’est plus mis à jour depuis le mois de mars 2017.
Les dernières informations sont sur http://www.doyennedeciney.be !