Doyenné de Ciney

Marie-Thérèse Floymont et Vincent Faber - Plus qu’un travail, « le fruit d’un appel »

mardi 28 avril 2015 par Doyenné de Ciney

Plus qu’un travail, « le fruit d’un appel »

Rencontre avec Marie-Thérèse Floymont et Vincent Faber, coresponsables de l’aumônerie de l’institut médico-pédagogique (IMP) de Ciney.
Leur travail, expliquent-ils, est l’occasion « de donner une consistance humaine à leur foi. »

Comment envisagez-vous votre travail au sein de l’IMP ?

Nous ne pouvons répondre à cette question sans faire un petit détour par notre histoire car pour l’un et l’autre, notre travail à l’aumônerie est le fruit d’un appel.

Marie-Thérèse : Je suis né en 1958. Je suis entrée à l’I.M.P. en 1979. J’ai travaillé pendant une trentaine d’années comme éducatrice en service de nuit et de jour. En 2011, j’ai fait le choix d’intégrer l’équipe d’aumônerie. Il s’agissait pour moi d’allier ma foi avec mon travail. J’aime aller à la rencontre de tous les bénéficiaires sans faire de différence, leur partager la foi en m’adaptant au niveau de chacun.

Vincent : Ma rencontre avec des personnes en situation de handicap est l’initiative de la Providence de Dieu. À 21 ans, ne sachant pas trop quoi faire pendant les grandes vacances, je me suis engagé dans un pèlerinage à Lourdes avec la ferme attention d’être un bon technicien de soins. Je suis revenu bouleversé. Dieu s’était avancé vers moi à travers un garçon de mon âge, lourdement handicapé, et me demandait de Le suivre sur un chemin d’amour pour le plus faible. J’ai été dévoré par un intense feu intérieur et je me suis engagé. En famille, nous avons ensuite eu l’immense cadeau de pouvoir nous inscrire dans un projet de parrainage d’un jeune garçon polyhandicapé. Depuis plus de 10 ans, il partage nos moments heureux et plus tristes apportant tous les week-ends la joie de son sourire.

En 2007, lors du départ de Sœur Marie-Rose, l’I.M.P. m’a contacté pour voir si je ne voulais pas intégrer l’équipe d’aumônerie. J’avais le choix à l’époque entre une carrière académique et cette voie. Avec toute sa délicatesse, Dieu m’a poussé sur cette dernière.
Mon travail à l’I.M.P. est dès lors particulier parce qu’il s’inscrit dans un projet de vie tout marqué par l’Esprit-Saint.

Pour l’un et l’autre, il est l’occasion de donner une consistance humaine à notre foi.

Que vous apportent ces personnes avec handicap ?

Tant à Marie-Thérèse qu’à moi-même, Dieu nous fait le cadeau de travailler avec des personnes formidables qui nous apportent bien plus que ce que nous leur donnons. Leurs qualités humaines sont exceptionnelles et sont réellement un avant-goût du Royaume de Dieu. Regardez l’Évangile et vous verrez combien Jésus invite à la simplicité ceux qui veulent le suivre. Il nous faut devenir des enfants, non pas en adoptant un comportement infantile mais en nous rendant disponibles aux autres et à Dieu. En ce sens, les personnes en situation de handicap profond comme celles qui habitent à l’I.M.P. sont des guides précieux. Loin de se perdre dans le superflu de notre société, elles vous invitent à vous recentrer sur l’essentiel : l’amour de notre prochain qui est aussi la clé du Royaume de Dieu.

À l’I.M.P., Dieu se fait tout proche de nous. En la personne des résidents, il prend un visage d’homme qui n’est pas sans rappeler celui du Christ.

Comment redonnez-vous Espoir aux résidents de l’IMP ?

L’expression rendre espoir se prête mal à la pastorale que nous menons à l’I.M.P. de Ciney. Beaucoup de résidents sont en effet animés par une réelle joie de vivre. Notre mission au quotidien est double : d’une part, nous cherchons à leur partager cognitivement mais aussi sensoriellement, physiquement... la Bonne Nouvelle de Jésus à travers une catéchèse spécialisée. Au fil des années, l’expérience développée nous a amenés à quitter les sentiers battus de la catéchèse pour recourir à des méthodes pédagogiques nouvelles comme l’utilisation accrue des techniques sensorielles. On
l’oublie souvent mais l’homme forme un tout « corps et âme ». Parler au premier revient aussi à s’adresser à la deuxième.

D’autre part, nous cherchons à soutenir les bénéficiaires dans leur relation avec Dieu que ce soit dans la liturgie ou d’accompagnements pastoraux plus personnalisés. C’est notamment le cas lors du décès de l’un d’eux. Nous choyons particulièrement ces moments qui permettent aux vivants de confier le défunt à Dieu.

En parallèle, nous avons aussi la mission de veiller à ce que les résidents trouvent leur place dans l’Église et cela, dans un plein respect de leur dignité d’enfants de Dieu. Grâce au Groupe Don Bosco, qui a été créé en 2008, nous cherchons également à ce qu’ils puissent rencontrer des jeunes et vivre avec eux une complicité exceptionnelle. On se pose souvent la question de comment rejoindre les jeunes générations pour leur parler de Dieu. Les résidents de l’I.M.P. l’ont résolue. À travers leur grande faiblesse, ils adressent à leurs jeunes accompagnateurs ce message tout à fait divin : « Viens et suis-moi ! ». Qui peut refuser une telle invitation lorsqu’elle est adressée du fond du cœur ? L’investissement des jeunes que nous accueillons ne peut que nous inciter à regarder positivement vers demain. Leur altruisme est beau à voir.

Soulignons pour terminer que l’I.M.P. de Ciney a la grande chance de posséder une équipe d’aumônerie. La moisson est cependant abondante et les ouvriers encore trop peu nombreux. Nous sommes toujours à la recherche de volontaires susceptibles de donner quelques heures par mois.

Comment votre foi vous aide-t-elle dans votre travail ?

La foi est ce très beau cadeau que l’un et l’autre, nous avons reçu de nos parents et grands-parents et nous leur en sommes très reconnaissants. Un texte de l’Église en Italie parle de la nécessité pour les chrétiens de développer une « mentalité de la foi », c’est-à-dire de penser comme le Christ, espérer comme le Christ et aimer comme le Christ. Cet appel est fondamentalement évangélique. Il éclaire toute notre action à l’I.M.P.

On peut travailler à l’I.M.P. sans avoir la foi mais cette dernière ajoute à notre pratique une saveur supplémentaire qui lui donne un goût unique. Notre travail est guidé par quelqu’un de bien plus grand que nous qui ne nous demande rien d’autre que d’aimer de tout notre cœur ces petits qui sont ses chéris. Ce faisant, nous rendons un petit peu plus visible le Royaume de Dieu qui se construit parmi nous.

➜➜ Propos recueillis par Véronique Antoine

*Plus d’infos sur le groupe Don Bosco :
https://fr-fr.facebook.com/donbosco...
http://www.dblourdes.be

Vous êtes intéressé(e) ?
L’IMP de Ciney a la grande chance de posséder une équipe d’aumônerie.
Elle est toujours à la recherche de volontaires pour donner quelques heures par mois.
Contact - tél. : 083/23 22 97 ou GSM : 0477/78 54 98.


Portfolio

Vincent Faber - (Photo Yves Teplooukhoff) Vincent Faber - (Photo Yves Teplooukhoff) Vincent Faber - (Photo Yves Teplooukhoff) (Photo Yves Teplooukhoff) Vincent Faber & Abbé Joël de Brouwer (Photo Yves Teplooukhoff) (Photo Yves Teplooukhoff)
Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 230 / 97270

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Racine   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.7 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 1

Ce site est une archive. Il n’est plus mis à jour depuis le mois de mars 2017.
Les dernières informations sont sur http://www.doyennedeciney.be !